23 ans après l'Apocalypse, la Noblesse est réinstaurée, les Scientistes imposent lentement leur suprématie. Tout ça n'est qu'une façade, venez découvrir la face cachée d'Andori, l'Europe ravagée par l'Apocalypse...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

//
Partagez | 
 

 Entre Kiriem et Arrogance [Jaren Thomas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I ♥ Kiriem
Maquée un jour, marquée toujour

avatar

Vhawa Alena


Féminin
Messages : 34
Age : 18

MessageSujet: Entre Kiriem et Arrogance [Jaren Thomas]   Mar 5 Juin - 11:34

    La mer… un bateau… un bateau… la mer …. La mer… et un bateau…

    La cinétose, ou mal des transports, est défini comme l'ensemble des troubles provoqués chez certains sujets par un voyage en bateau, en voiture, en train, en avion.
    Au moins une personne sur trois était/est/sera toucher par ce mal au moins une fois dans sa vie. Cependant la cinétose se compense très bien par la prise de certaines molécules comme le Diphenhydrate, le Dimenhydrinate et le Prométhazine.
    Ce bien sûr, à condition de trouver la boîte de cachet…

    « Bon princesse t’arrête de foutre ton bordel partout, ça fera désordre quand les négociant d’Arrogance arriverons. »

    C’était l’hôpital qui se moquait de la charité. L’alcoolique qui avait encore l’air de trainer sa cuite d’il y a deux jours se plaignait du bordel que pouvait laisser, dans une cabine, la recherche de cachet pour avoir l’air moins ravagé par les remous naturels de la mer.

    « Svend, vas mettre des lunettes de soleil et laisse-moi chercher mes cachet.

    Il pleut…

    Je sais, mais avec des lunettes t’aura seulement l’air d’un excentrique, alors qu’avec la gueule de bois que tu te traine depuis deux jour t’as juste l’air d’un poivrot qui vieilli mal. »

    D’un faut air ténébreux, Soren sorti de sa poche des lunettes de soleil, assez couvrante, et les mis comme si l’idée lui était venu comme ça, dissimulant assez mal son égo froisser. Il fallait bien sauver les apparences. Se faire remballer pas une minette d’une vingtaine d’année quand on s’appelle Svend Soren, ce n’est pas vraiment dans la possibilité envisageable, dès que cela lui arrive son cerveau se met en erreur système et efface l’information ; la dernière phrase que j’avais prononcé n’a jamais existé pour lui et n’existera jamais.

    Son air soigneusement orchestré pour avoir l’air détaché, naturel et neutre, me fait rire. L’ego masculin était vraiment quelque chose s’envahissant, s’était vraiment pas de bol de naître avec un seul chromosome X et un chromosome Y. Il y avait certain avantages, comme la force physique, mais finalement s’était vite palier par un peu de jugeote et d’ingéniosité.
    Dans ce monde d’homme dans lequel j’évoluais depuis déjà des années, je ne me sentais absolument pas menacé, surtout que j’avais un point fort que presque aucun d’entre eux ne possédait.

    Trouvés ! Enfin.
    Après avoir avalé sans plus de cérémonie les cachetons miracle, je jetais un œil à la montre digitale au poignet se Soren, il était presque vingt heure, heure du rendez-vous normalement.

    Même pas le temps de découvrir Andori que j’étais déjà reparti, et sur les mers en plus, il y en avait un qui avait besoin de m’écraser de toute sa supériorité. Pour le moment entre Eze Isham, donc le cartel et moi s’était un partout balle de match. Chacun avait quelque chose qui intéressait l’autre mais chacun essayait de faire plier l’autre pour s’assuré l’avantage. Le Cartel avait la protection d’on j’avais besoin pour ne pas finir sur une table de dissection tandis que j’avais un pouvoir qui servait grandement le Cartel.
    Pourtant cette situation ne semblait pas convenir au chef de l’organisation, il trouvait cala utile de vouloir me rappeler qu’il connaissait mes points faibles, en me faisant subir le plus présent d’entre eux régulièrement. Il pensait avoir une longueur d’avance, une prise supplémentaire sur moi, mais s’était comme pour mes collègues masculins, je ne me sentais pas vraiment menacée.

    L’Objectif de cette mission, officiellement diplomatique était de mettre en place un accord entre certaine îles pirate et Kiriem. Officieusement s’était pour assurer un peu plus de client aux trafics en tout genre du Cartel, mais ça, ça allait de soi.
    Le bateau mouillait au large d’arrogance, une des îles pirates récemment révélée au grand jour. Le Cartel n’avait pas voulu nous envoyer directement sur l’île, question de sécurité, il ne connaissait pas la façon de réagir des pirates alors il préférait une rencontre sur un endroit neutre, histoire de limiter les risques. D’ailleurs nous avions la consigne de ne pas être armé, enfin pas armé, voulait dire ne pas être plus armé que d’habitude pour nous.

    A huit heure moins cinq du soir, nous étions remontés des cabines vers une salle de garde un peu spacieuse, lieu de rendez-vous prévu. Dehors il pleuvait, mais la mer était relativement calme ce qui facilitait heureusement l’action des cachets.
    A huit heure nous étions tous là, une petite dizaine de personne, trois « émissaires diplomatiques » nommés pas l’ambassadeur et sept agent de sécurités. Les pirate ne tardèrent pas à se présenter, ils étaient venu sur le même model, trois beau parleur négociant, et des gros bras au cas où le ton commençait à monter.

    En gage de bonne volonté les non diplomates avaient été foutus à la porte pour la plupart, seul dans la salle était resté Svend, et un pirate un peu du même acabit. Pour les autres, ils avaient seulement ordre de resté à disposition.
    Nous nous étions tout réfugier dans ce qui était le réfectoire du bateau, seulement parce qu’il y avait des tables et des bancs et que tu coup s’était l’endroit le plus agréable du navire.
    Ceux de Kiriem était curieux, ils n’osaient pas aller voir les pirates, il fallait dire que nous n’avion pour la plupart pas vu grand-chose que le pays qui nous avait vu grandir. Déjà qu’Andori était une aventure alors les pirates…
    Il n’en fallait pas plus pour intriguer tout ce petit monde.
    Il fallait quel quelqu’un se jette à l’eau pour que cette bande de mâle bionique effarouché, se décide à briser la glace.

    Chopant une flasque dans un des impers de mes collèges,sans vraiment me soucier de la protestation que ça avait déclenché, j’allais taper l’incruste au milieu des pirates, après m’être bien sur envoyer un gorgée d’alcool, ce que j’avais vite regretté.
    Mal de mer quand tu me tien…


    « Alors, c’est comment la vie sur votre île ?
    Oh je suis bête, quelqu’un en veux ? C’est de l’alcool de Sorgo, s’pas la meilleur chose que vous boirez d’votre vie mais ça se laisse ingérer… »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
 

Entre Kiriem et Arrogance [Jaren Thomas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vient discuter avec son frère [PV François]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Andori, L'Europe après l'Apocalypse. :: Les années 2020, Hors Andori... :: L'Archipel Del Corazon :: Les îles de L'Ouest :: Arrogance-